En ce 18 juin, que diriez-vous d'un nouvel extrait de "La course du soleil" qui se suffit à lui-même ? Une sorte d'appel à le lire ? ...18 juin, appel... C'est parti : 

"Du reste, j’étais parvenu à un stade où, pour évoluer, le temps me semblait venu de me faire reconnaître hors terrain conquis. J’éprouvais comme un vide à combler, une sorte d’insatiété prurigineuse. Une respiration devait survenir, pareille à une grosse bouffée d’oxygène rompant un long exercice en apnée. À cette fin, un ailleurs pouvait être autant une opportunité qu’une nécessité, et, étourdi par le bon sens libéral, je confondais alors mon besoin et mes désirs avec l’envie d’embrasser un parcours, un métier, une carrière.
Tel un papillon se brûlant les ailes en se laissant attirer par l’étincelance d’une lampe halogène, je m’étais alors épris de quelques acceptations idéologiques, qui étaient autant de renoncements à des valeurs qu’une fatigue intellectuelle rendait plus difficiles à assumer. J’avais accepté les concepts creux harangués dans les flux continuels des pouvoirs capitalistes : la réussite, le mérite, la persévérance, le travail. Même la mobilité. C’est précisément parce que ces mots étaient parvenus à m’habiter, qu’ils agissaient sur moi aussi simplement que des lois naturelles. Je les avais laissés me prendre et je les revendiquais.
"