Avant l'arrivée d'un extrait lu en vidéo, voici un nouvel extrait de "la course du soleil" qui se suffit à lui-même. Toujours sans spoil, très court celui-ci :

"L’hyper-modernité, c’est l’orchestration de la fatigue ininterrompue, jusqu’à effacer la nuit. Trop de bruit, trop de couleurs, trop de monde, trop de flux. L’hyper-modernité, c’est l’effacement des stases, la mort des silences. C’est l’oubli de leur importance."
Extrait de La course du soleil.